Réduction des pesticides: les communes s'engagent:

La réduction des pesticides nécessite une modification de nos habitudes et de notre manière concevoir la propreté. Quelques touffes d’herbes sur nos trottoirs, nos allées ou nos terrasses sont plus « propres » que les produits chimiques polluants et toxiques que nous utilisons pour les éliminer.

Quatre communes du bassin versant (Delle, Grandvillars, Joncherey et Morvillars) se sont engagées dans des plans de désherbage afin de réduire les quantités de pesticides qu’elles utilisent sur leurs espaces publics. Parmi ces quatre communes, deux communes ont engagé leur plan d’action dès 2013. Focus sur les pratiques qu’elles ont mises en place et sur les résultats obtenus.

Pontage des fissures à Joncherey
Pontage des fissures à Joncherey

Joncherey : Un objectif de réduction dépassé !

Le plan d’action prévoyait en 2013 une réduction de 50 % des quantités de pesticides utilisés habituellement. Cet objectif a été largement dépassé puisque les quantités ont été divisées par 3. Pour cela la commune a mis en place un plan d’action en plusieurs axes :

  • La réfection par pontage thermique des fissures du terrain de sport et de l’aire de jeux, ces petits espaces dans lesquels s’accumulent la terre et les graines et propices au développement des herbes.  
  • L'engazonnement de zones habituellement désherbées chimiquement, telles que l’enceinte extérieure de  cimetière.
  • Le traitement des caniveaux a été remplacé par le passage d’une brosse acier et un fil adaptés sur une débroussailleuse.
  • Les quantités d’herbicides utilisées sur les allées gravillonnées et sablées des lotissements ont été divisées par 2. 

Les bénévoles en action
Les bénévoles en action

Morvillars : ZERO PESTICIDE DES LA 1ERE ANNEE

La commune de Morvillars s’est engagée dans une démarche de réduction d’utilisation de pesticides par les services communaux. Le but est de bannir à terme les pesticides. Un état des lieux sur les pratiques existantes et sur les lieux concernés ainsi qu’un diagnostic ont été réalisés. La démarche qui devait être progressive sur deux ans, a finalement été radicale et rapide avec un arrêt dès la première année. Le personnel, déjà sensibilisé, a suivi des formations tout au long de l’année 2013 et plusieurs techniques ont été utilisées : désherbage manuel, plantations de plantes vivaces et plantes couvre sol, paillage…

Aujourd’hui la commune va se doter de matériel qui facilitera la tâche du personnel communal, et entretenir le cimetière intercommunal.

Les bénévoles répondent de plus en plus nombreux aux journées « j’aime ma commune ». Elles présentent d’autres avantages que la seule propreté du village : rencontres, convivialité, échanges, rires, solidarité, bref tous les ingrédients du lien social. Elles développent également la qualité d’éco-citoyen...



ImprimerObtenir la version pdf de la pagePlan du siteAugmenter la taille de caractèreDiminuer la taille de caractère
Site officiel de Lutte contre les espèces invasives de L'Allaine
partenaires Ministère Ecologie et Développement Durable Office de l'Environnement de la république et Canton du Jura Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse Communauté de communes du Sud Territoire Conseil Régional de Franche-Comté: Direction des Ressources Agricoles Conseil génnéral du territoire de Belfort Contrat de rivière transfrontalier Allaine République française Confédération suisse